Le mystère de l’Incarnation

 

« Cieux, écoutez ; Terre, prête l’oreille »

Sois dans l’émerveillement et chante, toi l’univers crée.

Mais toi surtout, l’homme, car « Jésus, le Christ, le fils de Dieu, naît à Bethléem de Juda »

Qui donc aurait le cœur tellement dur que son âme ne fonde à cette parole ? Quelle proclamation plus agréable ? A-t-on jamais entendu rien de pareil, et le monde a-t-il jamais reçu semblable nouvelle ?

« Jésus, le Christ, le fils de Dieu, naît à Bethléem de Juda. »

Cette parole, qui nous parle de la Parole qui s’est abrégé, est certes bien brève, mais elle regorge d’une suavité céleste !

Notre amour peine à essayer d’exprimer davantage la surabondance de cette douceur de miel, mais il ne peut trouver les mots.

Si grande en effet est la beauté de cette simple phrase qu’elle se met immédiatement à perdre de sa saveur, si j’en modifie ne serait-ce qu’un « iota »

Saint Bernard, 7ème Sermon pour l’Avent